Reproduction d’une clé avec une photo

D’avance, si vous cherchez à savoir si cela est possible alors oui. Réaliser une copie de clé à partir d’une photo, même prise à des centaines de mètres est réalisable. Certaines conditions doivent être remplies, mais rien d’impossible et pas besoin d’avoir un équipement de malade.

L’idée de cet article m’est venu après avoir vu une vidéo de Jos Weyers sur la capacité de reproduire une clé à partir d’une image ou d’une photo. (vidéo en fin d’article). Pour résumer simplement, il zoom sur la photo d’une clé, essaie de décoder la hauteur des dents de la clé et essaie de la reproduire sur une machine. Rien d’impressionnant en soi de mon point de vue, je dispose des machines et il m’arrive parfois de décoder des clés… ici, la clé n’est pas dans mes mains, mais si la photo est de suffisamment bonne qualité alors je ne vois pas le problème.

La débauche des ébauches

La reproduction est clairement réalisable. Devons-nous alors s’alarmer ? Pas vraiment. Même si réaliser une copie de clé à partir d’une photo est relativement simple, en France cela est bien plus complexe. Je ne soulèverais pas le débat sur les raisons pour laquelle c’est ainsi, mais en France nous avons environs 15000 références de clé d’après mes recherches simples sur le programme de gestion donné par mon fournisseur

Quinze mille références veut dire 15000 profils de clés donc 15000 formes de clés. Dans la théorie, un profil de clé n’entrera pas dans un cylindre avec un profil différent. C’est de la théorie car dans la pratique, il existe tellement de profils que certains, avec un peu de force peuvent rentrer dans des cylindres pas prévu pour. Je m’éloigne du sujet. Avec autant de références de clés disponibles, avant de décoder une clé à l’aide d’une photo il faudrait déjà décoder le profile. C’est là où nous sommes différents des Américains ou Canadiens qui n’exploitent qu’une petite quantité de profils différents.

Anatomie

Décodage d’un profil de clé

Une clé c’est avant tout un profil, une forme pour simplifier. L’image ci-dessous montre la différence entre deux profils. Le profil de clé VAC2 (Vachette) ne pourra pas rentrer dans une serrure avec un cylindre pour le profile BD9R (Bricard). Les formes ne correspondent pas. Pour “décoder” un profil il faudrait alors avoir une photo de la clé de face en plus de l’avoir sur le côté (pour décoder la combinaison) ce n’est alors plus une mais deux photos qu’il nous faut. Supposons que la photo soit bien prise de face. Encore faut-il être capable de reconnaître un profil parmi 15000.

VAC2, comme BD9R sont des profils assez simples à reconnaître et ne se confondent pas vraiment. Il est important de noter qu’il existe des profils courants et moins courants. Entre IE6 (Iseo) et HHT1 (Héraclès) c’est déjà plus compliqué. Ces deux profils sont très courants, même si la forme de la clé HHT1 est reconnaissable vous comprendrez que parfois reconnaître une clé n’est pas si simple.

Décodage de la combinaison

Supposons que nous ayons décodé le profil. Un parmi 15000 environs, il faut maintenant décoder la combinaison. Une clé plate dispose d’environs 700000 combinaisons. Les “dents” de la clé (5 ou 6) se taillent au dixième de millimètres. Pas impossible de le faire, mais très difficile et le taux d’erreur serait très élevé.

Il existe plusieurs techniques de décodage lorsque la clé est entre nos mains, Silca a créé une machine (Optika) qui décode la clé avec un taux de réussite d’environs 80%. Sans cette machine vous pouvez aussi utiliser un pied à coulisse électronique, mais cela a peu d’importance. Dans notre cas de figure nous n’avons pas la clé alors la mesure doit être réalisé à l’aide d’un ordinateur. Je ne m’attarderais pas sur le sujet car là aussi il existe plusieurs façons de faire, mais une fois le profile trouvé vous pouvez vous baser sur la hauteur du canon pour déduire la hauteur des dents. La position des dents restent les mêmes, sur toutes les clés donc placer la découpe n’est pas difficile.
Pour conclure, la reproduction n’est pas impossible elle est simplement très compliquée et improbable. Aussi il faut savoir que le taux d’erreur sera forcément très élevé (très très élevé).
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *